Elie Domota porte plainte pour violences

play all visit

Elie Domota dénonce “une agression violente, humiliante et inique “

Le 30 décembre dernier, la Guadeloupe a tremblé. La crainte de mouvements sociaux de représailles était bien réelle suite à l’arrestation puis à la garde à vue de près de 4 heures du leader syndical Elie Domota. Arrêté lors d’une manifestation militante aux Abymes, il est finalement relâché et convoqué le 7 avril prochain devant le tribunal pour  “violences volontaires sur personne dépositaire de l’autorité publique sans ITT”. Les tensions sont retombées assez vite, mais l’ancien secrétaire général de l’UGTG et ses conseils n’en sont pas restés là.

On apprend, ce jeudi, que les avocats d’Elie Domota, ont déposé une plainte pour “violences en réunion par personne dépositaire de l’autorité publique” lors de son interpellation.

Dans cette plainte, que s’est procurée l’AFP, les avocats d’Elie Domota dénoncent “une agression violente, humiliante et inique de la part des forces de l’ordre”. Le document évoque par ailleurs “un traquenard” et le fait que le leader syndical ait été “gazé en plein visage”“Elie Domota apparaît clairement ciblé par la maréchaussée, il tombe dans un véritable guet-apens, il est bousculé”, explique à l’AFP Sarah Aristide, son avocate.

En effet, plusieurs vidéos des événements ont circulé sur les réseaux sociaux et ont rapidement semé le doute. Sur les images de la télévision locale Canal 10 (supprimées depuis) on découvre les forces de l’ordre tentant d’arrêter l’avancée des manifestants avec des bombes lacrymogènes. Sur les images qui suivent, des manifestants forcent le passage et Elie Domota apparaît à terre, les gendarmes le menottant dans le dos. Une source au sein de la gendarmerie avait alors indiqué à l’AFP que “des jets de pierres” avaient provoqué l’utilisation de gaz lacrymogènes.

(Avec AFP)

(Photo : DR)

Leave a reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

cool good eh love2 cute confused notgood numb disgusting fail