Elie Domota en garde à vue pendant 4 heures

play all visit

Elie Domota arrêté pour ” violences volontaires en réunion”

Un incident qui a donné des sueurs froides à beaucoup de Guadeloupéens ce jeudi. Un peu avant 14 heures, Elie Domota, leader et porte-parole du LKP, a été interpellé, au rond-point de Petit-Pérou aux Abymes, lors d’une manifestation du collectif contre l’obligation vaccinale et le pass sanitaire qui a dégénéré.

Alors qu’il se trouvait en garde à vue, les tensions se sont rapidement fait sentir du côté des manifestants nombreux à s’être mobilisés devant le commissariat de Pointe-à-Pitre. Et fatalement, les stations service ont été prises d’assaut dans la foulée, par les automobilistes inquiets.

C’est finalement à 18 h 30 que l’ancien secrétaire général de l’UGTG a été remis en liberté. Il est poursuivi pour “violences volontaires en réunion sur personnes dépositaires de l’autorité publique, refus de prise d’empreinte et refus de prélèvement “.

Pour rappel, les militants (plusieurs centaines) s’étaient rassemblés, ce jeudi matin, devant le palais de la mutualité à Pointe-à-Pitre avant de défiler dans les rues pointoises puis aux Abymes. Une fois dans le secteur de Petit-Pérou, les manifestants se sont retrouvés face aux policiers qui avaient installés des barrières de sécurité. Les grévistes auraient continué à avancer en écartant les barrières entraînant  le jet de grenades lacrymogènes de la part des forces de l’ordre.

C’est dans cette confusion qu’Elie Domota a été arrêté, un acte jugé comme une “provocation” par l’UGTG. Le leader syndical est convoqué devant le tribunal correctionnel de Pointe-à-Pitre le 7 avril prochain. En attendant, le Collectif des organisations en lutte annonce une reprise de la mobilisation dès janvier.

(Image : @UGTG)

Leave a reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

cool good eh love2 cute confused notgood numb disgusting fail